Installation d’assainissement autonome. Conception, mise en oeuvre et entretien pour la maison individuelle

Installation d’assainissement autonome. Conception, mise en oeuvre et entretien pour la maison individuelle

L’assainissement non collectif touche plus de 5 millions de logements en France, essentiellement des logements individuels situés en zones d’habitat dispersé. Ce mode d’épuration des eaux usées est en effet bien adapté à ce type de zones, pour lesquelles les investissements en matière de collecte des eaux usées serait particulièrement élevés et injustifiés. Les services publics d’assainissement non collectif, habilités à contrôler ces installations, peuvent prescrire des travaux de réhabilitation en cas de dommage pour l’environnement et la santé. Le Guide Pratique « Installation d’assainissement autonome » vous accompagne dans la réalisation d’installations fiables et durables, ainsi que dans leur entretien.
De nombreux schémas décrivent toutes les étapes de l’installation en insistant sur les points sensibles et en tenant compte des caractéristiques du terrain, de la taille de l’habitation, du voisinage de la parcelle, etc. Il s’adresse aussi bien aux installateurs qu’aux fabricants, aux architectes, BET, maîtres d’ouvrages et SPANC. Ce guide intègre les dernières évolutions normatives (les normes XP DTU 64.1 Pl-1 et XP DTU 64.1 Pl-2) et réglementaires (arrêtés du 7 septembre 2009). Il a été rédigé par Abdel Lakel, ingénieur au CSTB, expert en assainissement autonome ayant participé aux travaux de mise à jour des normes DTU, avec la collaboration de Philippe Richard du Syndicat des eaux du Tursan (Geaune).

0 Commentaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *